Modele rck

Posted By iyl2015 / 20 febbraio 2019 / Senza categoria / 0 Comments

La dynamique du modèle Diamond peut être illustrée dans les figures 2 et 3. Il y a un différent sur la dynamique du modèle de diamant comparer au modèle de RCK. Cela est dû à l`hypothèse d`une économie se chevauchant des générations au lieu d`un ménage infiniment vivant. La dynamique du modèle Diamond est déterminée par l`équation d`Euler k t + 1 = DK α = f (k t). E montre le point d`équilibre où à ce point k * = k t = k t + 1. La gauche de la ligne verticale k *, k t k t et donc kt diminue jusqu`à ce qu`elle converge au point d`équilibre. Comme illustré dans le diagramme k est à gauche de k * où k t figure 3: le modèle de diamant (non Cobb-Douglas fonction de production) a il y a deux façons principales de percevoir des revenus pour un gouvernement, à savoir d`imposer des générations actuelles ou d`émettre de la dette publique sous la forme de g l`intérêt et le capital qui doit être versé ultérieurement. La question se pose alors de savoir quelles sont les conséquences macroéconomiques de l`utilisation de ces différents instruments et quel instrument doit être préféré d`un point de vue normatif. L`hypothèse d`équivalence ricardienne prétend qu`il ne fait aucune différence, qu`un passage d`un instrument à l`autre ne change pas les allocations réelles et les prix dans l`économie. L`équivalence ricardienne tient sous ce que nous avons précédemment appelé la limite d`emprunt naturel, mais pas sous les plus strictes.

La limite d`emprunt naturelle est celle qui permet aux ménages d`emprunter jusqu`à la valeur capitalisée de leurs séquences de dotation. Ces résultats ont des homologues dans le modèle des générations qui se chevauchent, puisque ce modèle est équivalent à un modèle d`horizon infini avec une contrainte sans emprunt. Dans le modèle des générations qui se chevauchent, la contrainte de non-emprunt se traduit par une exigence que les legs soient nonnegative. Ainsi, dans le modèle des générations qui se chevauchent, le domaine de la proposition ricardienne est restreint, au moins par rapport au modèle d`horizon in_nite, sous la limite de l`emprunt naturel. Le modèle de diamant est un modèle de génération de chevauchement (OLG) qui a développé par l`économiste américain Peter A. Diamond (1965). Les extensions de modèle les contributions originales de allais (1945) et Samuelsan (1957) en incluant le capital physique dans la discussion en volume du Vatican à la suite de la présentation d`un document par Edmond Malinvaud, la question se pose en raison de l`explicite de Malinvaud l`inclusion d`une prétendue «condition de transversalité» (que Malinvaud appelle la condition I) dans son article. À la fin de la présentation, Koopmans demande à Malinvaud si ce n`est pas le cas que la condition I garantit simplement que les solutions aux équations d`Euler qui ne convergent pas vers l`état d`équilibre optimal ont frappé une limite dans le temps fini. Malinvaud répond que ce n`est pas le cas, et suggère que Koopmans regarder l`exemple avec les fonctions de l`utilitaire de log et les fonctions de production de Cobb-Douglas. L`équilibre a la propriété de point de selle comme on peut le voir à partir du diagramme de phase. Par le théorème de Hartman – Grobman, le système non linéaire est topologiquement équivalent à une linéarisation du système (k ∗, c ∗) {displaystyle (k ^ {ast}, c ^ {ast})} par un polynôme Taylor de premier ordre «Merci pour votre aide en temps opportun.

Comments

Comments are not allowed